En défense du cinéma Studio 66, outil culturel pour les campinois

Lundi 11 août, je représentais la municipalité lors de la Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) du Val-de-Marne qui devait statuer sur l’autorisation de création d’un cinéma au sein du centre commercial Pince Vent à Chennevières-sur-Marne.

Si l’ensemble du plateau situé à l’est de Champigny (Chennevières, Villiers, Ormesson, La Queue-en-Brie) peut légitimement souhaiter un accès facilité au cinéma en tant qu’objet de culture, le projet de multiplex proposé (8 salles) mettait en péril la pérennité même du Studio 66 de Champigny et nous ne pouvions de ce fait le cautionner.

J’ai donc fait valoir au cours d’une âpre CDAC et face aux arguments du promotteur et des élus canavarois qui défendaient le projet, en quoi un tel multiplex entrait directement en concurrence avec le Studio 66. C’est en effet une large part de la politique culturelle et sociale de Champigny qui se trouverait destabilisée par la fragilisation du Studio 66. La municipalité, qui en 2004 a fait le choix politique assumé de racheter les murs pour éviter la disparition du cinéma sur notre territoire, travaille désormais en partenariat avec le Studio 66 à travers une convention sur ce qui reste l’outil culturel (et d’éducation) le plus usité des campinois. A l’heure où l’arrivée de la future gare du centre se profile à 200 mètres du cinéma, celui-ci revêt également un enjeu de développement économique majeur pour la requaification de l’ensemble du centre-ville. Enfin, le Studio 66, c’est aussi la garantie d’une offre Art et Essais qui s’étoffe progressivement et qui serait menacée dès lors que son nécessaire complément en offre généraliste serait directement mis en concurrence avec les attraits d’un multiplex installé dans un centre commercial à moins de 4km de là. Bref, un cinéma de proximité en centre-ville pour tous les campinois-es.

Face à cela, le projet du Ciné Pince-Vent a sa propre légitimité que je ne saurais lui dénier. Pour autant, force est de constater qu’il rentre en concurrence frontale avec le fonctionnement du Studio 66. De par sa localisation tout d’abord, avec un impact notoire sur le public du Bois l’Abbé, de Coeuilly, des Mordacs mais aussi au moins du quartier du plateau. Par son offre ensuite : 8 salles de projection généralistes que les distributeurs auraient tôt fait de privilégier pour l’accès aux films, le Studio 66 devant se contenter de récupérer ceux-ci 5 semaines après leur sortie lorsqu’ils sont « démonétisés ». Par sa nature enfin, ce projet de cinéma moderne (numérique et 3D) venant « doubler » le Studio 66 au moment même où celui-ci, à l’aide aussi de subventions publiques (muncipalité, Région, CNC) engage d’importants travaux pour entrer dans une nouvelle ère mais au prix d’une fermeture d’environ 6 mois. Le rapport de la Drac ne s’y trompait pas qui prévoyait une baisse de 10% des entrées sur le studio 66 (et globalement pour l’ensemble des « petits » cinémas de la zone) tout en précisant qu’il était difficile d’évaluer précisément l’impact à venir. Une telle baisse aurait sans nul doute posé question sur la pérennité même du cinéma.

L’offre culturelle sur l’ensemble du territoire de l’est parisien doit sans nul doute être retravaillée et des complémentarités être recherchées y compris entre territoires. Mais cela ne peut se faire au détriment du tiss de cinémas de proximité existants dont le Studio 66 est l’un des rouages. Enfin, aux multiplex installés dans les temples de la marchandisation que sont les centres commerciaux, nous préfèrerons toujours les cinémas qui respectent l’offre cinématographique en tant qu’objet culturel. Les politiques culturelles n’ont pas vocation à participer d’un même mouvement que la consommation érigée en activité de loisirs. La culture ne saurait devenir un produit échangeable comme un autre car elle subirait (et subit déjà) aussi de ce fait une logique d’adaptation à ce nouveau public cible qui l’uniformise et la nivelle par le bas.

Le rejet du projet de multiplex à Pince-Vent est donc un acte à double sens posé dans l’intérêt des campinois mais aussi de toutes celles et tous ceux qui partagent notre bassin de vie : assurer la présence de cinéma de proximité qui peuvent déployer une offre culturelle diverse et variée et s’inscrire dans des actions culturelles et sociales avec les populations, mais aussi promouvoir le modèle d’un cinéma qui existe en soi et qui sorte enfin des griffes des marchands du temple des temps modernes. Le combat continue.

François Cocq

Publicités

4 réflexions sur “En défense du cinéma Studio 66, outil culturel pour les campinois

  1. Alors que je faisais du magasinage au centre commercial Pince-Vent, j’ai pu constater que les commerçants attendent ce multiplex afin de relancer l’attractivité du centre. Par ailleurs, je domicile à La Queue-en-Brie et je suis pour ce projet de multiplex car nous avons le droit de jouir d’un tel service. Ensuite, même si le multiplex n’est pas crée, ma fréquentation du studio 66 n’augmentait pas car déjà il y a un manque de transport en commun pour s’y rendre mais surtout parce que le centre-ville de Champigny-sur-Marne est mal fréquenté. Je pense que ce multiplex est un projet qui se doit d’être réalisé, car beaucoup d’emplois vont être crées, l’économie du centre commercial ne va se sentir que mieux, la population n’attend que ce service (lycée Champlain, proximité de 4 villes, multitudes de collèges, centre de loisirs) surtout que la restauration est déjà présente dans le centre se qui inciterait les clients à rester (McDonald’s, Quick, Pizzaria, Grec, Chinois, Japonais, Turque, Subway).

  2. Le problème du sutio66 c’est de savoir que c’est un ciné.
    Comparé à Joinville, ville que je n’habite pas, je suis mieux au courant des programmations du ciné de Joinville que de Champigny. En effet à Joinville, les arrêts de bus ont des affiches présentant les sorties, à la gare il y a un panneau aussi, et place Verdu il y a un grand kiosque avec les films présentés et leurs sorties.

    A Champigny, je n’ai rien vu de tel, je ne dis pas que cela n’existe pas, mais je ne le vois pas.
    Je ne vois rien côté gare RER E des Boullereaux, pas d’affichage pour le ciné. Rien aux arrêts de bus.
    Rien sur les panneaux municipaux du blvd Stalingrad et de l’avenue De Gaulle.
    En parlant de panneaux municipaux, y a un panneau municipal blvd Stalingrad qui présente uniquement des pubs sur ces deux faces, alors qu’il y a écrire « plan de la ville au dos », aie !
    Donc pour se repérer dans la ville, sans plan, c’est dur.

  3. Vivant à la Queue en Brie je suis également pour ce multiplexe. Le cas de Noisy le Grand où on trouve un multiplexe et un ciné d’art et d’essai prouve bien que les 2 peuvent cohabiter (si c’est fait en bonne intelligence). Le studio 66 de par son emplacement le limitant en place de parking ne peut se permettre une grosse fréquentation donc pour les films dits ‘populaires’ un multiplexe serait idéal dans un lieu ou le stationnement ne pose aucun problème.
    De plus le cinéma s’étant ouvert à la carte UGC si le multiplexe se révélait être de ce groupe on aurait alors une offre globale de 13 salles (8 pince-vent + 5 studio 66) qui serait parfaite pour couvrir toutes les sorties (qui sont fort nombreuses).

  4. « … une offre ‘Arts & essais' »(sic) …. est–ce de l’humour? le studio 66 diffuse principalement des blockbusters américains dans des salles avec des sièges défoncées, sentant le pop-corn et dont le sol recouvert de détritus est dégueulasse.

    J’y suis allé de nombreuses fois et il n’y avait que 20 personnes dans des salles de 500 personnes

    Les promesses faites par la municipalité après le rachat n’ont malheureusement jamais été tenues.

    De toutes façons, le centre ville est inexistant à Champigny. une fois sorti du cinéma, il n’y a rien d’autres à faire que de rentrer chez soi (quasiment pas de resto ni de pub pour terminer la soirée). Entre N4 et pont vers le RER ce n’est qu’un gigantesque carrefour.

    Qu’on le ferme ce Cinéma une bonne fois pour toutes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s