Retour sur le Conseil municipal du 26 novembre 2014

C’est un Conseil municipal bien particulier qui s’est tenu ce 26 novembre. Deux évènements ont en effet occupé l’assemblée : d’une part le vœu sur la reconnaissance de l’Etat de Palestine aux côtés d’Israël qui avait été proposé par le Parti de Gauche, et d’autre part une offensive aussi surprenante qu’inattendue du Parti socialiste local à l’encontre du Maire. Retour sur ces points et les autres.

Ce conseil municipal étant placé à une date rapprochée entre deux autres conseils municipaux (15 octobre et 17 décembre), le nombre de points à l’ordre du jour était limité (26) et beaucoup d’entre eux relevaient de la gestion des affaires courantes de la ville.

1 – affaires courantes

Il faut cependant noter la délibération n°3 qui visait à installer une nouvelle commission consultative des services publics locaux et au sein de laquelle siège désormais Christophe Gaigne, conseiller municipal délégué du Parti de Gauche.

Crédit photo photosdegauche.fr (COSKUN Alparslan)La délibération n° 12 était une décision modificative postérieure au budget primitif 2014. Avant même le débat d’orientation budgétaire pour 2015 qui verra la ville subir de plein fouet la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités (-2,07 milliard d’euros pour les communes et sans doute un recul entre 2,5 et 3,5 millions d’euros pour Champigny), les dotations pour 2014 se sont révélées à Champigny inférieures de 150.000 euros aux attentes. Face aux contraintes de l’austérité imposée par le gouvernement et que Champigny se retrouve contrainte de gérer, les élu-es de droite a voté contre et les élu-es du Front National s’est abstenu.

2 – offensive du PS local contre le Maire

Capture 6Venons-en maintenant au coup de Trafalgar. Le Conseil examinait la délibération n°4 qui visait à approuver les objectifs d’aménagement du boulevard de Stalingrad. Parmi ceux-ci, on pouvait lire notamment : assurer la reconquête du foncier délaissé, articuler le développement urbain avec le projet de métro du Grand Paris Express, créer de nouveaux équipements et restructurer ceux existants, renforcer le potentiel commercial autour des pôles existants et futurs. Jusque-là a priori, pas de problème. Le groupe socialiste est donc intervenu en séance sur un autre des objectifs affichés dans cette délibération : « Mettre en œuvre les objectifs d’intensification de la construction de logements, et de diversification de l’habitat validés dans le PLH (380 logements par an avec un objectif global de création de 40% de logements sociaux) ». Posant au Maire un ultimatum, le groupe socialiste a conditionné son vote au retrait de la mention de cette référence au Programme Local de l’Habitat (PLH).

Cette demande est d’autant plus étonnante que le programme 2014-2020 signé par les candidats présentés par le Parti Socialistes durant la campagne stipulait page 24 l’objectif global de 40 % de logements sociaux. Ce qui justifie ce rappel cinglant du Maire lors du Conseil : « Le Plan local de l’habitat, c’est avec vous [élu-es du Parti Socialiste] qu’il a été élaboré. Vous voulez pour CHAMPIGNY une vraie mixité sociale : vous avez validé sur les 380 logements construits à Champigny : 40 % logement sociaux, 10 % locatifs intermédiaires, 50 % en accession et privés ». On voit désormais ce qu’il advient des engagements devant la population des élu-e-s du groupe socialiste.Capture 7

Le maire a fort justement refusé de céder au chantage. Il a été appuyé en cela par François Cocq, maire-adjoint du Parti de Gauche, qui a rappelé que le PLH était un outil règlementaire, fruit d’une large mobilisation citoyenne sur la ville, validé par l’Etat, et qui s’impose désormais à notre ville. Au-delà, cette délibération est le trait d’union entre les objectifs définis avec la population, ceux portés par la précédente majorité (qui comprenait aussi des socialistes mais de fait plus constructifs) et la vision de ville qui relève du travail d’élaboration de ce mandat et des échanges qui se déroulent actuellement avec les Campinois-es à travers les rencontres citoyennes. Enfin, nous avons tenu à rappeler que la ville pour tous, c’est permettre l’accession au logement pour tous dans tous les quartiers de manière à permettre des parcours résidentiels pour les Campinoises et les Campinois, et que Champigny ne saurait souffrir en son sein d’une ségrégation spatiale et sociale.

Capture 1

Sous les yeux de la droite ébahie, le groupe EELV-Gauche citoyenne a alors demandé et obtenu une interruption de séance. Au retour de celle-ci, PS et EELV-GC se sont abstenus, la droite et le FN votant contre, les élu-es du PCF et du PG obtenant la majorité malgré l’attaque frontale du PS qui a livré là tout à la fois son vrai visage, abattre le Front de Gauche quitte à ce que la ville bascule, mais aussi son refus de voir les catégories les plus populaires accéder à certains territoires urbains. Chacun-e désormais sait à quoi s’en tenir. Peut-être un tel épisode pourrait-il aussi inviter certains à réfléchir aux choix d’alliance privilégiés qu’ils ont décidé de contracter lors des élections municipales de mars dernier…On peut rêver.

3 – vœu pour la reconnaissance de l’Etat de Palestine aux côtés d’Israël

En fin de Conseil, vint enfin le vœu pour la reconnaissance de l’Etat de Palestine aux côtés d’Israël. Ce vœu avait été proposé conformément aux délais officiels par le Parti de Gauche. Les groupes communiste et EELV-GC avaient donné leur accord pour le signer et le présenter en commun avec le  groupe PG. Le Parti Socialiste avait été sollicité mais n’avait pas fait de retour sur le sujet.

Capture 8La tension était montée dans la semaine autour de ce vœu. La faute à un emballement médiatique panurgique après qu’un Campinois ait été possiblement identifié dans une vidéo atroce d’assassinat de la part de Daech (État islamique en Irak et au Levant). Que le bien-fondé de cette information ne soit à ce stade toujours pas vérifié n’a pas empêché Laurent Jeanne, le chef de file de la droite locale, de produire un communiqué scandaleux mêlant sciemment le vœu déposé sur la reconnaissance de l’état de Palestine aux côtés d’Israël avec le terrorisme international et poussant les amalgames jusqu’à évoquer sur ce sujet des inscriptions antisémites (tout aussi scandaleuses) sur la synagogue de Joinville-le-Pont (qu’il installait au passage à Champigny). Bref, la droite créait la confusion pour mieux instrumentaliser le sujet, mettant là ses pas dans ceux du Front National qui avait fait de même pour lui dénoncer à cette occasion la mosquée de la rue Varlin. Le Parti de Gauche avait donc avant le Conseil municipal réagi avec vigueur pour dénoncer ces manœuvres dangereuses qui ne visent au final qu’à opposer les Campinois-es entre eux-elles et à jouer du ressort communautariste pour mieux nier le fait républicain.

En séance, après que Christophe Gaigne, élu au jumelage, ait présenté le vœu, le groupe socialiste a annoncé qu’il le voterait s’il était retiré la mention que « la France dénonce l’occupation illégale des territoires palestiniens occupés depuis 1967 et la politique d’implantation massive de colonies pratiquée par la coalition gouvernementale israélienne de droite et d’extrême droite ». Cette demande est absurde car elle ne fait que reprendre un élément du droit international et une appréciation qui a été largement vérifiée sur la nature politique du gouvernement israélien actuel de Benjamin Néthanyaou. Mais passons puisqu’au final le groupe PS a eu gain de cause.

Le débat s’est ensuite concentré autour de la réponse de François Cocq aux interventions du Front National et de Laurent Jeanne. François Cocq a en effet dénoncé la prise de position qui justement n’en est pas une du Front National qui a refusé de prendre part au vote au motif que ces questions ne relèvent pas de la compétence de notre assemblée. Absurde ! Cela prouve surtout que dès lors qu’il est question de valeurs universelles à défendre, d’humanisme et d’agir pour la paix, les élu-es d’extrème-droite se défilent. Dont acte.

Palestine_09Quant à Laurent Jeanne, piteux après sa sortie dans la presse, il a réitéré à mi-voix ses amalgames et s’est concentré sur le fait de considérer ce vœu comme non pertinent. Mêlant la chèvre et le chou, il a même évoqué le fait qu’il était « pour un état palestinien mais pas dans les conditions dans lesquelles vous le souhaitez ». Ce à quoi François Cocq lui a fait remarquer que les conditions dans lesquelles nous le souhaitons ne sont pas les nôtres. Ce sont ni plus ni moins celles du respect du droit international, celles de la résolution 242 de l’ONU de 1967 qui définit les frontières des territoires occupés, celles de la résolution 194 de l’ONU de 1948 qui affirme le droit au retour des réfugiés, celles des accords d’Oslo de 1993 qui reconnaissent l’Autorité palestinienne… Bref, là où Laurent Jeanne nous accusait de vouloir écrire le droit international, nous lui avons répondu que nous entendions simplement l’appliquer.

 

Au final, le vœu a été adopté avec les voix des groupes PG, PCF, EELV-GC, PS ainsi que la voix de Monsieur Baron qui a courageusement tenu à affirmer une position personnelle sur le sujet. Le reste de la droite a voté contre et le FN a grotesquement fait « Ne Prend pas Part au Vote ».

Un vœu pour le maintien des studios de Bry-sur-Marne a également été adopté à l’unanimité en fin de séance. Celui-ci en appelle notamment aux ministres concernés, Fleur Pellerin pour la culture et la communication, et Emmanuel Macron pour l’économie, l’industrie et le numérique, pour se saisir de ce dossier de manière à permettre le maintien et le développement de l’activité des studios de Bry.

Un Conseil municipal animé en somme et qui promet de nombreux échanges lors du prochain Conseil qui se tiendra le mercredi 17 décembre (la séance est publique).

Crédit photo photosdegauche.fr (fabien de chavanes)

Ce retour désormais régulier sur le conseil municipal s’inscrit tout à la fois dans une démarche d’information des Campinoises et des Campinois sur les délibérations débattues publiquement par l’assemblée municipale, mais aussi dans un retour sur leur action de la part des élu-e-s du Parti de Gauche suite au mandat qui leur a été confié par le peuple.

Crédit photos photosdegauche.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s