Retour sur le Conseil municipal du 4 février 2015

HDV ChampPlusieurs conseils municipaux étant programmés à des dates rapprochées, l’ordre du jour était moins dense que certaines fois.

Surtout, le débat d’orientation budgétaire prévu pour le conseil municipal du 4 mars et le vote du budget le 15 avril permettront d’aller plus avant sur un nombre de projets mais obligeront aussi, au regard de l’étranglement des communes organisé par l’état avec la baisse des dotations, à faire des choix désormais inévitablement douloureux.

Au programme cependant, une délibération importante, la délibération n°1, qui visait à approuver le contrat cadre du contrat de ville 2015/2020.

Jeannick Le Lagadec est intervenue pour remercier la direction du Développement Urbain et Social pour l’important travail fourni pour l’élaboration de ce rapport et des documents annexes car nous disposons désormais de documents riches qui constituent un appui essentiel pour étayer la connaissance de notre territoire et mettre en lumière les difficultés et les inégalités notamment dans les quartiers politique de la ville.

Ainsi, on constate que 20 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, et ce taux grimpe à 23 % au Plateau, 24 % aux 4 Cités, 32 % aux Mordacs, 40 % au Bois l’Abbé. En ce qui concerne l’emploi, l’indice de chômage est de 15% à Champigny mais il est supérieur de 5 points sur les quartiers politique de la ville. 24% des enfants mineurs campinois sont en situation de vulnérabilité et ce taux monte à 30% aux 4cités, 38% au plateau, 42% aux Mordacs et 58% au Bois l’Abbé. Pour l’accès au sport et à la culture, 6% des habitants des QPV sont licenciés sportifs contre 20% dans les autres quartiers et les chiffres des différentes écoles d’arts de la ville montrent la même disparité dans la fréquentation.

Dans ce contexte, le contrat de ville 2015/2020 a pour objectif de mobiliser de façon prioritaire chaque partenaire, tout en élargissant ce nombre de partenaire pour que l’Etat républicain soit non pas de retour (comme on le trouve au début du contrat, était-il parti…) mais  plus que jamais présent, tenant son rôle de redistribution. C’est donc bien plus d’intervention publique, plus de service public qui  est nécessaire pour relever les défis soulevés par le contrat de ville.

illustrations-scolaire

A ce stade, Jeannick Le Lagadec a tenu à attirer l’attention sur le fait que la question des moyens est cruciale pour ne pas en rester aux déclarations d’intention. On attend ainsi de connaître les moyens supplémentaires alloués aux 4 collèges de Champigny aujourd’hui REP – Réseaux d’Etablissements Prioritaires – et REP+ ainsi qu’aux écoles maternelles et primaires qui s’y rattachent. Car la question éducative est bien d’abord et avant tout du ressort de l’Etat. La ville quand a elle prend ses responsabilités par exemple en  menant des actions avec les habitants qui ont portés leur fruit. Ainsi, L’action municipale pour la scolarisation des enfants de moins 3 ans nous a permis d’atteindre 22% sur les QPV avec 5 classes de TPS. Mais la ville se sent parfois bien seule à mettre sur la table, à dire ce qu’elle va faire et à faire ce qu’elle a dit.

Les politiques austéritaires menées par le gouvernement actuel planifient de fait la diminution des services publics. Le gouvernement a planifié une baisse de 50 milliards d’euros de dépenses publiques sur les trois prochaines années. 21 milliards dès 2015 dont 3,6 milliards pour les collectivités locales !

Comment dans ces conditions allons-nous pouvoir répondre aux besoins des campinois de plus d’intervention publique, d’aide et d’action sociale, de service public… avec un budget municipal, impacté lourdement par la diminution des dotations de l’Etat, qui est en baisse pour 2015 de 2,6 millions d’euros !

eau_douceLa délibération n°8 était une convention d’occupation du domaine public avec le SEDIF pour installer des répéteurs de M2O sur les supports d’éclairage. Ces répéteurs permettent ensuite la mise en place du télérelevé pour la facture d’eau. François Cocq a tenu à attirer l’attention du Conseil municipal sur le fait que la mise en place d’un tel télérelevé pouvait potentiellement porter atteinte aux libertés individuelles des usagers, a fortiori lorsque cette mine d’information sur la vie quotidienne de chacun-e se retrouve dans les mains de Veolia, titulaire de la délégation de service public accordée par le SEDIF. François Cocq a ainsi regretté qu’une telle installation soit automatique et donc imposée aux usagers là où ces derniers devraient pouvoir décider que ce service s’applique ou non à leur habitation.

eclairage_public_et_urbain-01Christophe Gaigne est pour sa part intervenu sur la délibération n° 9 qui vise à faire une demande de subvention auprès du SIPPEREC pour l’installation de lampes LED sur le réseau d’éclairage public communal. Après avoir rappelé qu’en France, l’énergie consommée par l’éclairage public représente 41 % des consommations d’électricité des collectivités territoriales, 16 % de leurs consommations toutes énergies confondues, 37 % de leur facture d’électricité et 670 000 tonnes de CO2 rejeté annuellement, Christophe Gaigne s’est félicité que la mise en place de ce marché à Performance Energétique représente 24% d’économie d’énergie. En effet, les LED ont un très bon rendement énergétique ce qui induira une consommation de 1 251 000 Kwh en moins, quand on sait que les émissions de Gaz à effet de serre sont proportionnelles à la consommation électrique. Cela a donc un véritable  impact  environnemental.

Christophe Gaigne a par contre souligné que cette technologie rencontre un problème et pas des moindres : certains matériaux utilisés pour la fabrication qu’on retrouve aussi sur tous nos écrans (télé, tablette, téléphone) sont considérés comme critiques car les ressources s’épuisent. Par ailleurs, ces matériaux ne se recyclent pas. Ce qui nous renvoie directement à une réflexion sur nos modes de consommation. Un consommateur ne doit-il pas être  conscient de son impact sur l’écosystème ? Par nos actions et nos investissements publics nous sommes responsables de cette prise de conscience  et nous devons poursuivre une politique favorisant  un développement écologique et durable pour le bien-être de nos concitoyens.

cassette_orLa délibération n°13 visait à majorer de 20 % la taxe d’habitation pour les résidences secondaires. Cette possibilité est en effet mise à la disposition des villes en zone tendue en matière de logement en application de l’article 31 de la loi de finance rectificative pour 2014. François Cocq a appuyé la mise en place de cette surtaxe qui s’inscrit dans la lutte pour le logement en incitant les propriétaires à ne pas laisser vacants leurs biens. Toutefois, François Cocq a tenu à rappeler que la surtaxe votée par le Conseil municipal est la conséquence d’une nouvelle dérobade du gouvernement qui faute d’assumer une nouvelle hausse d’impôts a rejeté cette responsabilité sur le dos des communes. Pire, le gouvernement a poussé le cynisme jusqu’à voir dans ce dispositif un élément à même de compenser la baisse des dotations aux collectivités locales. Or pour Champigny, une telle surtaxe rapportera environ 30.000€ par an quand la baisse des dotations atteindra elle…2,6 millions d’euros en 2015 ! François Cocq a conclu en confirmant que les élu-es du Parti de Gauche voteraient cette disposition, mettant du courage et de la cohérence politique là où le gouvernement esquive la question.

Un vœu d’urgence était proposé en fin de séance visant à insérer un volet emploi / formation dans le contrat de développement territorial des Boucles de la Marne. Les élu-e-s du Parti de Gauche se sont bien sûr associés à ce vœu.

Enfin, concernant la vigie opérée sur les interventions du FN, rien à signaler cette fois-ci, les élu-e-s frontistes étant resté muets tout le long du Conseil municipal. Ce qui témoigne en soi de leur (in)capacité d’action…

 

Ce retour désormais régulier sur le conseil municipal s’inscrit tout à la fois dans une démarche d’information des Campinoises et des Campinois sur les délibérations débattues publiquement par l’assemblée municipale, mais aussi dans un retour sur leur action de la part des élu-es du Parti de Gauche suite au mandat qui leur a été confié par le peuple.

—————-

Le prochain conseil se tiendra le mercredi 4 mars, à 20h30, salle du Conseil municipal (Hôtel de Ville). La séance est publique.

Publicités

2 réflexions sur “Retour sur le Conseil municipal du 4 février 2015

  1. Concernant l’éclairage public je trouve dommage qu’il continu de fonctionner ainsi, même à LED.

    En lisant le CDT j’ai trouvé une bonne remarque faite par un citoyen, diminuer la puissance lumineuse en nuit profonde (entre 1h et 4h30).
    Cela aurait deux avantages :
    1 – Diminution de la facture énergétique, car au lieu d’avoir une ampoule de 500W (exemple), on a une ampoule de 200W allumée.
    2 – Réduire les accidents de la route, ainsi que les vitesses excessives sur notre commune. Comme l’a constatée la Belgique, mais aussi des pays du Nord de l’Europe, réduire l’éclairage aux bords des routes incite les automobilistes à lever le pied. Chez nous ça commence, nombre d’autoroutes ne sont plus éclairées la nuit sauf à certains points (péages, aires, sorties).

    De plus, pourquoi ne pas aller plus loin dans cette réflexion?
    Pourquoi ne pas installer de l’éclairage autonome, marchant à l’éolien, ou au solaire????
    Ca coûterait là aussi moins cher à la Commune, sauf la première année, du fait de l’installation.
    http://www.novea-energies.com/
    http://www.energystream-solucom.fr/2014/11/leclairage-public-autonome-deja/
    http://www.fonroche.fr/fr/activites/eclairage-autonome
    Simple et efficace.

  2. Pingback: Retour sur le Conseil municipal du 4 mars « Elu-es du Parti de Gauche de Champigny-sur-Marne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s