A Champigny comme ailleurs, l’école de l’égalité est incompatible avec l’école de l’austérité

Après moult reports, le Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) du Val-de-Marne s’est finalement tenu le 7 avril. Les annonces qui y ont été faites nous plongent dans l’incompréhension et la colère. Deux fermetures de classes ont en effet été annoncées, l’une à Anatole France A, l’autre à Henri Bassis.

fermeture classes

Il est inacceptable que l’école Henri Bassis classée en REP se retrouve avec 30 élèves par classe en moyenne. Cette fermeture absurde doit être abandonnée. Quant à Anatole France A, elle est située en REP+. Au-delà des prévisions et projections erronées de l’Education nationale, l’éducation nationale ne peut pas d’un côté tenir un discours sur une ambition éducative affichée pour tous et dans le même temps supprimer les moyens là où il y en a le plus besoin. Une telle vision purement comptable sous couvert d’austérité s’arrête à des moyennes là où les conséquences sur le terrain se feront dramatiquement sentir avec la perte d’un adulte dans l’établissement, la nécessité de constituer des classes en double niveau, et bien sûr un suivi plus complexe des élèves.


Voilà où conduisent les politiques d’austérité appliquées aveuglément mais avec zèle au ministère de l’éducation nationale par Najat Vallaud-Belkacem. Celles et ceux qui vivent hors sol peuvent bien clamer qu’il faudrait comme toujours faire mieux avec moins, cela n’a rien à voir avec la réalité du terrain. On le voit aujourd’hui avec ces suppressions de décharges des directrices et directeurs d’écoles qui vont toucher des établissements comme Jacques Solomon ! Une politique éducative ne se gère pas par des transferts de lignes comptables pour donner un peu plus aux uns en donnant encore moins à ceux qui sont déjà dans les situations les plus complexes.

Les élu-e-s du Parti de Gauche seront aux côtés des familles et des personnels dès à présent mobilisés pour l’intérêt des enfants. Parallèlement, 4 ouvertures de classes sont logiquement prévues sur les écoles Maurice Denis, Eugénie Cotton (2 classes) et Albert Thomas du fait des évolutions démographiques. La municipalité prend dès à présent les mesures nécessaires pour que ces ouvertures puissent avoir lieu dans les meilleures conditions pour élèves et enseignants à la rentrée de septembre.
  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s