Géothermie : révolution souterraine

f cocq 2Tribune publiée dans le magazine Champigny notre ville du mois de septembre 2016. François Cocq, adjoint-au-maire en charge notamment de la géothermie, est à ce titre président de l’établissement public campinois de géothermie (EPCG).

Telle une source chaude, la géothermie est à Champigny un bain de jouvence.

30 ans après sa création, le réseau de chaleur alimenté par la géothermie qui dessert 7200 équivalents logements (essentiellement au Bois l’Abbé et aux Mordacs, mais aussi des équipements publics-écoles, lycées, maisons pour tous…) fait preuve d’une vigueur renouvelée pour développer plus avant ce service public local. Fondé sur une énergie  renouvelable, l’eau chaude souterraine du dogger (72°C à 2300 m de profondeur), il offre aux campinois, grâce à l’engagement pionnier et volontariste de la ville,  l’accès à une ressource propre à un prix imbattable (50€ du MWh).

En 2011, la ville de Champigny a créé l’établissement public campinois de géothermie (EPCG) pour assurer la rénovation du puits situé sur la plaine des bordes. L’EPCG avait alors confié à un prestataire une délégation de service public (DSP). C’est cette DSP qui est arrivée à échéance à la fin de l’été et que nous avons choisi de ne pas reconduire pour basculer sur un contrat d’exploitation. La puissance publique retrouve ainsi la capacité d’un dialogue direct avec les usagers pour permettre leur implication dans le suivi et la gestion de ce bien commun. Surtout, cette réappropriation publique permet la complète maîtrise des tarifs pratiqués avec dès à présent une baisse significative de près de 20% du coût de la chaleur produite.

Voilà qui permet à Champigny de se projeter dans l’avenir pour accompagner la transformation de notre ville. Ainsi, le réseau de chaleur est appelé à continuer à se développer pour desservir le  futur boulevard urbain situé sur la voie de desserte orientale. Et parce que nous nous voulons aller plus loin, nous travaillons actuellement à la mise en place d’un nouveau réseau de chaleur géothermique qui desservirait cette fois le bas de Champigny et notamment les quartiers du Plant, de Stalingrad et à terme du centre-ville.  Là encore, nous entendons innover : à l’heure où les délégations au privé entraînent sur chaque nouvelle opération de géothermie une augmentation du coût de sortie de la chaleur de l’ordre de 40% (77€ du MWh en moyenne), nous travaillons pour trouver un montage financier 100% public qui permette de proposer aux campinois l’accès à cette ressource au juste prix.

Hier comme aujourd’hui et pour demain, Champigny est aux avant-postes pour traduire en acte la nécessaire transition sociale et écologique mais aussi démocratique par la reconquête du service public.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s